Archives de catégorie : Logiciels

Editer le BCD Windows

EasyBCD est un soft bien utile pour éditer le Boot Configuration Data (BCD).

Le BCD est un magasin stockant les informations de démarrage de Windows. L’édition de ce fichier peut être nécessaire pour modifier la manière dont démarre votre Windows. Ou bien pour pour pouvoir accéder à un autre OS présent sur votre ordinateur.

C’est pour avoir installé Windows après Ubuntu sur un ordinateur que j’ai pu faire la découverte de ce logiciel il y a quelques années. En effet Windows ne donne pas la possibilité de booter sur un autre OS par défaut. Contrairement à Ubuntu qui lorsqu’il est installé à la suite de Windows ajoute les entrées nécessaire dans le GRUB.

http://neosmart.net/EasyBCD/

 

 

Framapack – une alternative à Ninite

Il existe des alternatives à Ninite, logiciel permettant l’installation de nombreux programmes en un clic (ou presque). Mais aujourd’hui je vous invite à découvrir celui développé par l’association Framasoft, le bien nommé Framapack.

Présentation de Framasoft

Framasoft est un réseau d’éducation populaire, issu du monde éducatif, consacré principalement au logiciel libre. Il s’organise en trois axes sur un mode collaboratif : promotion, diffusion et développement de logiciels libres, enrichissement de la culture libre et offre de services libres en ligne.

Ils mettent en avant sur le site suivant Framapack de nombreux logiciels libres dont vous (je) n’avez pas forcément connaissance et qui peuvent faire aussi bien le job que n’importe quelle autre solution commerciale.

Comme pour Ninite, une fois sur le site vous choisissez les logiciels dont vous souhaitez l’installation. Téléchargez l’installeur framapack.exe généré, lancez ce fichier. Puis allez boire un café le temps que les différents programmes soient téléchargés et installés sur votre pc.

D’autres alternatives à Ninite sont disponibles sur le site Alternativeto. En effet que ce soit Ninite ou bien Framapack, ces 2 applications ne résouent pas la problématique commune à de nombreuses entreprises comme le manque de bande passante.

 

BitTorrent Sync – Chiffrement et stockage

BitTorrent Sync est une solution de stockage en ligne et de partage de document assez particulière. La technologie utilisée repose en effet sur le protocole BitTorrent, qui est connue du grand public pour être utilisée dans le partage de fichiers illégaux.

Le protocole BitTorrent cependant dans le milieu informatique est souvent mis en avant, car finalement une organisation réduit ses dépenses en bande passante en partageant un fichier de cette manière. En effet ce sont les utilisateurs qui téléchargent un fichier via Torrent qui à leurs tours vont offrir une partie de leurs bandes passantes pour l’envoi du fichier aux autres utilisateurs.

BitTorrent Sync se base sur cette solution pour permettre aux utilisateurs de partager des documents facilement entre eux, ou bien entre les propres machines de l’utilisateur sans passer par un serveur centralisé.

Une nouvelle fonctionnalité vient d’apparaître récemment, et j’avoue que j’attendais avec impatience cette fonctionnalité, car finalement cela peut augmenter le nombre d’usage possible avec ce logiciel. Je parle du chiffrement des dossiers partagés.

Alors qu’auparavant seules les communications pour transporter les  données étaient chiffrées, désormais un utilisateur peut décider d’installer sur une machine A Bittorent Sync puis de mettre en partage chiffré l’un de ses dossiers. Puis de se rendre sur une machine B où se trouve également Bittorent Sync et de récupérer le dossier partagé de la machine A sur la machine B mais de manière chiffrée. Toute modification sur la machine A sera répercutée sur la machine B mais sans que personne ne puisse finalement voir en quoi consistent les fichiers synchronisés sur cette seconde machine.

Pourquoi j’attendais cette fonction ?

Tout simplement parce que j’ai une grande famille avec de nombreux PCs que je dépanne régulièrement, voir dont j’administre les postes. Et ils sont nombreux à avoir de l’espace disque non utilisé sur leurs postes, ainsi Bittorrent Sync m’offre désormais la possibilité de sauvegarder facilement les fichiers d’une personne A sur le pc d’une personne B sans pour autant rendre les données lisibles par la personne B et vice-versa. Un bon moyen de stocker de larges quantités de données sans débourser un centime.

Et en milieu professionnel ?

BitTorrent sync drague également le milieu professionnel depuis ses débuts et je suppose que la solution va séduire encore plus certains administrateurs IT désormais grâce à cette fonction. Cependant comment  industrialiser le déploiement et la sauvegarde de manière transparente… ?

OneNote to Sway

Un nouvel add-in est disponible en bêta afin de rajouter une fonction à OneNote. Cet add-in permet de transformer une page en « Sway« .

Comment faire pour profiter de cette fonctionnalité ?

Se rendre à l’adresse suivante: https://www.microsoft.com/en-us/download/details.aspx?id=50418

Télécharger la version de l’add-in correspondant à la version d’Office installé sur votre poste. Ici je parle de version 32 bits ou 64 bits, dans la majorité des cas, les personnes ont sur leurs postes une version 32 bits. Il faut donc télécharger « SendToSwayx86.msi ». (Si jamais vous ne savez pas quelle version d’Office est installé sur votre poste, vous pouvez installer les 2 versions de « SendToSway » sans risques.)

Une fois téléchargé et installé, on ouvre OneNote où une nouvelle icône a apparu:

sway1

Maintenant si je souhaite transformer ma page en Sway, je clique dessus, et une fenêtre apparaîtra à la première utilisation, pour me demander les identifiants du compte Microsoft que je souhaite utiliser pour poster mon Sway en ligne.

 

 

 

 

 

Par la suite, lorsque vous tenterez de générer un nouveau Sway, voici ce qui apparaîtra:

sway2

J’ai testé la fonction, cela fonctionne bien, les images présentent dans la page OneNote sont bien envoyées en ligne. Comme tout outil, il faudra apprendre à ordonner son texte pour qu’ils puissent être facilement convertis au format Sway que l’on souhaite.

Par exemple, chaque saut de ligne dans mon cas est interprété comme une brique texte dans Sway.

Bref, un outil sympa à essayer et à adopter 🙂

 

Demo:

Voici un OneNote que j’ai créé et son équivalent Sway automatiquement généré.

  • OneNote (format pdf) disponible ici Demo Lorem
  • Sway visible à l’adresse suivante: https://sway.com/duLJGpX6qbrnzsdP

Le bouton « Remixer » restant à ma disposition en cas de non satisfaction…

Freemake Video Converter

Un petit mot concernant un logiciel permettant de facilement convertir des vidéos:

Fremake Vidéo Converter.

Ce logiciel est tout simplement excellent, mais pose le désagréable problème de proposer à l’utilisateur d’installer d’innombrables add-ons mauvais pour votre ordinateur lors de son installation.

Ce qui est vraiment dommage, car l’interface du logiciel est claire et les fonctionnalités hyper-nombreuses ! Pour les aficionados des vidéos présentes sur Youtube, il a un option très simple d’utilisation permettant leurs téléchargements et leurs conversions.

Bon concernant son installation, vous passerez par 3 fenêtres successives afin de vous proposez d’installer du contenu annexes en dehors de ce qui nous intéresse vraiment, faites attention à tout décocher:

m1 m2 m3

Allez bon DL ! Keep safe !

Manager ses sessions RDP

Pour pouvoir travailler avec un petit plus d’efficacité sur les différents serveurs, ordinateurs sur lesquels je dois me connecter à distance via RDP. J’utilise un outil nommé Remote Desktop Connection Manager.

Remote Desktop Protocol (RDP) est un protocole qui permet à un utilisateur de se connecter sur un serveur exécutant Microsoft Terminal Services. Des clients existent pour la quasi-totalité des versions de Windows, et pour d’autres systèmes d’exploitation, comme les systèmes GNU/Linux. Le serveur écoute par défaut sur le port TCP 3389.

Cet outil permet de consolider les différentes connexions RDP dans une seule et même fenêtre et également de sauvegarder les différents identifiants de connexion.

Voici comment le prendre en main rapidement:

  1. Télécharger et installer le logiciel ici.
  2. Au premier démarrage, nous allons créer et sauvegarder le fichier qui contiendra les infos sur nos serveurs.
    Cliquez sur « File > New ». Choisir le dossier dans lequel sera sauvegardé le fichier. Donnez lui un nom et cliquez sur « Enregistrer ».
    rdp1
  3. Cliquez ensuite sur « Edit > Add server ».
    rdp2
  4. Dans la nouvelle fenêtre ouverte, remplissez le champ « Server name » avec l’adresse IP du serveur distant. Vous pouvez également changer le « Display Name ».
    rdp3
  5. Cliquez sur l’onglet « Logon Credentials » pour remplir les champs nécessaires avec vos identifiants.
    rdp4
  6. Finalement pour terminer cliquez sur « Add ».

De nombreux autres paramètres sont personnalisables. Dans l’onglet « Display », nous pouvons par exemple définir la résolution de l’écran distant.

Je vous laisse découvrir le reste par vous-mêmes.

 

FFmpeg, la source du traitement vidéo et audio

Convertir des vidéos est une activité parfois épuisante ! Heureusement de nombreux logiciels sont là pour nous faciliter la tâche, mais voulez-vous connaître un secret ? Nombre d’entre eux se basent sur FFmpeg.

FFmeg c’est, je cite: une collection de logiciels libres destinés au traitement de flux audio ou vidéo (enregistrement, lecture ou conversion d’un format à un autre). « Wikipedia ».

Le MP4 sur mon navigateur met parfois du temps à charger. J’ai donc pensé quitte à mettre une vidéo en ligne, à visionner dans un navigateur autant la mettre dans le format qui lui est désormais dédié. Le « webm », WebM est un format multimédia ouvert principalement destiné à un usage sur le web. « Wikipedia »

Au départ j’ai souhaité utiliser « Freemake Video Converter », c’est un programme simple que je connaissais, mais qui avec le temps compile 3 différents programmes indésirables dans son processus d’installation.

Et qui malheureusement n’a même pas réussir à faire la conversion que je lui ai demandé, buggant avant le moindre petit bit traité.

Je me suis donc résolu à utiliser FFmpeg en ligne de commande, ne souhaitant pas tester d’autres logiciels.


Instructions d’installations sous Windows, se rendre à l’adresse: http://ffmpeg.zeranoe.com/builds/

Télécharger la version « static » correspondant à votre installation de Windows, 32 ou 64 bits.

Vous obtenez un fichier zip, dézippez le contenu dans le répertoire de votre choix, par exemple: « C:ProgrammesFFmpeg ».

Maintenant, faîtes un clic droit propriété sur « Ordinateur », pour se retrouver sur la page « Systèmes ». Cliquez sur « Modifier les paramètres ». Dans la fenêtre qui s’ouvre, se rendre dans l’onglet « Paramètres système avancé », puis cliquer sur « Variable d’environnement…. ».

J’ai choisi de modifier les variables systèmes qui affecteront tous mes utilisateurs, ce qui leur permettra d’utiliser également FFmpeg.

Double-cliquer sur « Path », ou l’on rajoute à la toute fin un point-virgule « ; », puis « C:ProgrammesFFmpegbin; » sans les guillemets bien sûr.

Puis cliquer sur « OK » dans les différentes fenêtres ouvertes afin de valider la modification. Grâce à cette modification, il est désormais possible, en ouvrant le terminal CMD, d’utiliser la commande: ffmpeg.


Maintenant pour convertir une vidéo mp4 en webm voici la commande que j’ai utilisé:


Source: http://adaptivesamples.com/how-to-install-ffmpeg-on-windows/